30 août 2008

L’importance d’une cicatrice dans les douleurs à distances

Lorsqu’une cicatrice guérit, il se forme souvent des adhérences dans les tissus internes. Si la cicatrice une fois guérie n’est pas travaillée, les adhérences agiront comme un point de fixité sur les aponévroses et les fascias internes. Cela aura des répercussions sur les tissus environnants et surtout au niveau de l’abdomen, à cause de la continuité des fascias et des aponévroses avec les différents organes, muscles et le squelette osseux. Le principe est bien simple à comprendre. Prenons l’exemple d’un muscle qui s’est raccourci avec les années et qui limite l’élévation de votre épaule. Lorsque vous utiliserez votre épaule dans une activité qui sollicite le mouvement d’élévation, vous risquez de développer une tendinite ou une élongation musculaire, étant donné que le muscle raccourci est étiré soudainement au-delà de sa capacité. C’est le même principe avec la cicatrice. Puisque le système interne est en perpétuel mouvement, grâce à la respiration et au diaphragme, le point de fixité engendre un tiraillement sur les attaches des fascias internes: système digestif, organes, squelette osseux, muscles. C’est comme si quelqu’un exerçait une traction au bout d’une corde, il y aurait alors forcément une répercussion qui se produirait à l’autre bout de la corde. Cette tension dans le système interne prédispose à développer à moyen et à long terme des malaises digestifs, des inconforts, des douleurs dorsales, lombaires, abdominales et à la poitrine. Combien de gens j’ai traité efficacement pour ces motifs de consultation simplement en travaillant la cicatrice. Plusieurs personnes opérées pour des chirurgies thoraciques développent dans l’année suivante des douleurs dorsales ou aux épaules. Plusieurs personnes opérées au niveau de l’abdomen développent dans les années suivantes des douleurs dorsales, lombaires, à la poitrine. Les femmes qui accouchent par césarienne développent souvent des douleurs lombaires basses dans les mois ou les années qui suivent, car il y a une membrane de tissu conjonctif (ligament) qui relie le pubis au sacrum (par l’intermédiaire de la vessie et de l’utérus). Vous n’avez pas idée de l’influence qu’une cicatrice peut avoir sur des douleurs chroniques. Donc, peu importe la cicatrice sur l’abdomen, vous vous devez de la normaliser.
La façon de procéder est fort simple. Vous appliquez une pression douce et progressive sur la cicatrice à l’aide de vos doigts vers la profondeur jusqu’à ce que vous ressentiez une résistance. À ce moment, vous conservez votre pression et votre contact avec la cicatrice et vous déplacez vos doigts vers le haut. Si vous ressentez une résistance ou un tiraillement à l’intérieur, il faut garder cet étirement jusqu’à ce que les adhérences lâchent. Cela peut prendre facilement de une à deux minutes. Quand vous ressentez que ça ne tire plus, vous revenez au centre et vous effectuez la même procédure vers le bas. Ensuite, vous répétez ce mouvement vers la gauche, puis vers la droite pour effectuer un mouvement de croix. Vous répétez ce mouvement en croix tout le long de la cicatrice en augmentant légèrement la pression vers la profondeur si les tissus vous le permettent. Après deux ou trois séances de traitement, vous devriez avoir normalisé les adhérences en profondeur. Pour vous en assurer, vous pouvez appuyer sur une zone loin de la cicatrice et comparez la densité avec celle de la cicatrice. Essayez-le ou demandez à votre thérapeute de travailler votre cicatrice et vous verrez toute l’influence que cela peut avoir sur vos symptômes. Un abdomen en santé se doit d’être souple à la palpation. Une zone indurée indique souvent qu’il y a des tensions dans les tissus internes sous-jacents. Étant donné qu’un tissu cicatrisé ne redeviendra jamais comme un tissu sain et compte tenu de la mémoire tissulaire du corps, il est recommandé de travailler les cicatrices tous les 6 mois.

8 août 2008

Les otites chez les enfants

Il existe différentes formes d’otite dont l’otite externe qui est la plus fréquente. Une otite est une inflammation dans le conduit auditif externe ou dans la cavité de l’oreille moyenne derrière le tympan. Cette inflammation peut être de causes multiples. Par exemple, elle est souvent reliée à un conflit émotionnel vécu par l’enfant qui entend des propos qui le dérangent ou qui désire recevoir des compliments qui ne viennent pas. Elle peut également être reliée à une infection suite à un rhume ou suite à la baignade ou elle peut être due à une poussée de dents chez l’enfant. Habituellement, elle se résorbe d’elle-même. Dans le cas d’une otite moyenne qui persiste, un petit exercice fort simple peut vous aider à améliorer votre condition. Couchez-vous sur le dos et tirez doucement le lobe de vos oreilles vers le bas et l’extérieur (vers les épaules). Lorsque vous sentez une légère tension, conservez la et sortez ensuite la langue le plus loin possible. Toujours dans la même position, tentez maintenant d’avalez votre salive. Répétez cet exercice à quelques reprises plusieurs fois par jour.

Cet exercice a pour but de favoriser la ventilation dans la trompe d’Eustache en drainant l’inflammation à travers la trompe d’Eustache vers le pharynx (la gorge). En sortant la langue, vous sollicitez les muscles (péristaphylins) qui s’attachent sur la trompe d’Eustache et favorisez son ouverture. Puis en avalant, vous drainez l’inflammation de l’oreille moyenne dans la trompe d’Eustache vers la gorge. Il est intéressant de constater que le simple fait de tirer doucement les oreilles tel que décrit plus haut en sortant la langue au maximum, peut grandement améliorer plusieurs problèmes d’oreilles tels que cillement, inconfort et douleurs.

Pour les bébés et les jeunes enfants atteints d’otites à répétition, vous n’avez tout simplement qu’à tirer très doucement leurs oreilles de la même façon en leur donnant une suce pour qu’ils la tètent. Ce problème d’otite est fréquent à cet âge car la trompe d’eustache est orientée plus horizontalement et draine moins bien les sécrétions lors d’inflammation. Par conséquent, essayez de ne pas nourrir votre bébé lorsqu’il est couché sur le dos. Donnez lui plutôt à boire quant il est dans une position verticale. L’orientation de la trompe d’Eustache se verticalisera au fur et à mesure du développement de l’apophyse mastoïde de l’os temporal (base du crâne) dû à la traction exercée par les muscles sterno-cléido-mastoïdiens du cou lorsque le bébé commence à tenir sa tête droite. C’est pour cette raison que les otites disparaissent parfois par magie lorsque l’enfant vieillir et que la majorité des études sur le sujet évoquent que l’otite survient principalement chez le nourrisson et les jeunes enfants.

L’otite séreuse

L’otite séreuse est l’une des causes les plus fréquentes de la pose de tube dans les oreilles et de problème de surdité. L’otite séreuse est une conséquence directe de troubles de la respiration. Il faut apprendre aux enfants à bien se moucher et à bien respirer. Ils doivent apprendre à inspirer par le nez et à expirer également par le nez pour favoriser la respiration naso-nasale. On peut même faire des jeux avec les enfants pour faciliter cette fonction naso-nasale comme par exemple, souffler une balle de ping-pong avec le nez pour la faire rouler. Ensuite, ils doivent apprendre à se moucher une narine après l’autre et à ne pas renifler. Les parents devraient donc s’assurer que leurs enfants aient toujours un kleenex dans leur poche. Ce sont des conseils très importants car l’otite séreuse prédispose l’enfant à développer des pathologies respiratoires, des allergies, de l’asthme, … Une muqueuse fonctionne bien lorsqu’elle est bien oxygénée.


Sébastien Plante, physiothérapeute et ostéopathe
www.sebastienplante.com