10 déc. 2008

Comment l’ostéopathie pourrait faire économiser des millions de dollars à notre système de santé ?


L’ostéopathie est une profession de plus en plus courue pour le traitement de la douleur chronique. Malgré que la profession ne soit pas reconnue légalement par l’Office des professions, de plus en plus de médecins réfèrent en ostéopathie lorsqu’une douleur se chronicise. Sans vouloir dévaloriser aucune profession en médecine alternative, l’ostéopathie est l’une des plus performantes au niveau thérapeutique car elle considère l’individu dans sa globalité. Une consultation est par conséquent beaucoup plus longue car elle examine l’aspect crânien, la mobilité vertébrale, l’aspect viscéral, la posture, les antécédents traumatiques et émotionnels de l’individu, les conditions associées, …L’ostéopathe dispose donc de beaucoup plus d’informations pour poser un bon diagnostic, et conséquemment, agir sur la cause de la douleur et non seulement sur les symptômes. L’ostéopathie est une formation échelonnée sur six ans offert aux différents professionnels de la santé.

Cependant, comme cette profession n’est pas reconnue légalement par l’Office des professions et ne possède pas d’Ordre professionnel, elle ne peut pas être pratiquée dans le système de santé public. Elle est donc seulement accessible au privé, pour les gens les plus fortunés ou possédant de bonnes assurances car le tarif d’une seule consultation varie entre 75$ et 90$. Les travailleurs accidentés ne peuvent malheureusement pas bénéficier de cette approche car elle n’est pas couverte par la CSST et ce, même si les médecins les réfèrent. Plusieurs raisons expliquent cette réalité. D’abord, le tarif de 32$ par consultation offert par la CSST est loin d’être suffisant. Deuxièmement, comme La CSST ne permet pas au professionnel de la santé de traiter une région du corps autre que la région symptomatique, aucun ostéopathe ne se pliera à cette exigence sachant très bien que la cause de la douleur n’est pas nécessairement représentative de l’endroit où se situe la douleur. Finalement, le temps alloué aux physiothérapeutes traitant les personnes accidentées au travail est d’environ 15 à 20 minutes, ce qui est loin d’être suffisant pour un ostéopathe qui considère la globalité du corps. Donc, il est fréquent qu’un travailleur accidenté souffrant de douleur chronique décide de consulter un ostéopathe de son propre gré en déboursant lui-même les frais encourus, et ce, dans le simple but de guérir pour retourner à son emploi. Dans la grande majorité des cas, quelques visites suffisent pour diminuer ou enrayer la douleur et permettre à cet individu de retourner au travail. Lorsque la cause est bien identifiée, quelques visites sont souvent suffisantes pour parvenir à aider quelqu’un qui souffre. À l’opposé, lorsque nous ne traitons que les symptômes, on peut traiter quelqu’un toute une vie sans jamais parvenir à l’aider complètement.

N’oubliez jamais qu’il n’y a qu’une minorité de gens qui profitent du système de santé public. La majorité des gens qui trainent dans le système de santé sont en grande partie due au fait que les professionnels ne parviennent pas à les aider efficacement car ils manquent de connaissances étant donné la complexité du corps humain. Donc, ce qui coûte cher à la CSST et au système de santé, ce n’est pas les frais déboursés pour les soins thérapeutiques mais plutôt le salaire qu’ils doivent verser à l’individu en arrêt de travail. Je vais vous donner un seul exemple d’une personne que j’ai traitée mais vous comprendrez que je pourrais vous en donner des centaines. Imaginez quelqu’un qui gagne 60 000$ par année, qui se blesse au dos, qui consulte en médecine traditionnelle et que la douleur se chronicise. Cet individu passera plusieurs tests médicaux (résonnance, scan, radiographie, …) dans le but de trouver une structure mécanique en cause pouvant expliquer la raison de sa douleur. Mais si la cause de la douleur n’est pas dans la région où sont les symptômes, les tests ne seront d’aucune utilité et les résultats seront normaux, comme c’est souvent le cas. Donc, tous ces tests surchargent considérablement notre système de santé en plus de coûter excessivement chers. Si aucun professionnel du milieu public ne parvient à l’aider efficacement, cet individu coûtera environ 100 000$ par année au système de santé. En consultant en ostéopathie et en bénéficiant d’une approche globale, cet individu que j’ai traité a guéri en trois séances. Imaginez tous les frais financiers encourus qui auraient pu être épargnés. Ce n’est pas de la vantardise, c’est la réalité car la plupart des bons ostéopathes auraient obtenu le même résultat. Maintenant, faites le même calcul pour les 700 000 travailleurs accidentés au Québec, sans compter les millions de personnes qui souffrent de douleur chronique et qui passent régulièrement des examens pour trouver une réponse à leur problème.

La CSST et le système de santé public auraient donc tout intérêt à intégrer des ostéopathes dans leur milieu pour sauver des millions mais ils ne peuvent pas, car la profession n’est pas reconnue légalement par un Ordre professionnel. Cependant, l’Office des professions qui découle de notre gouvernement ne veut pas former de nouvel Ordre professionnel et ce, sans justification valable. Nous sommes donc dans une impasse où personne ne peut intervenir autre que le gouvernement. Ce dernier préfère critiquer le système à deux vitesses entre le privé et le public ne comprenant pas pourquoi les professionnels de la santé se dirigent de plus en plus vers le privé. C’est pourtant pas compliqué, les professionnels de la santé sont débordés et épuisés face à cette constante hausse du taux de douleur chronique. L’intégration des ostéopathes dans le milieu public représente une solution concrète et facilement applicable qui pourrait déboucher sur des économies monstres pour le système de la santé.

Sébastien Plante, physiothérapeute et ostéopathe
http://www.sebastienplante.ca/

Truc et astuce pour trouver un bon ostéopathe

Pour trouver un bon ostéopathe dans votre région, vous pouvez contacter le COQ (Centre ostéopathique du Québec) via le site internet www.coq.org ou par téléphone au 514-384-1271. Vous pouvez également contacter le CEO (Collège d’études en ostéopathie) via le site internet www.osteopathie-canada.ca ou par téléphone au 514-342-2816. Ces deux écoles possèdent une formation reconnue échelonnée sur six ans.