28 avr. 2008

L'ostéopathie: une solution gagnante

L’ostéopathie : une solution gagnante
Les professionnels de la santé ont souvent des explications complètement différentes les uns par rapport aux autres pour expliquer les mêmes symptômes d’un patient. Mais peu importe les explications données au patient, ce qui est le plus important est d’obtenir un résultat thérapeutique satisfaisant à long terme. Le professionnel vous donnera son opinion avec les connaissances qu’il possède mais si les résultats ne sont pas satisfaisants, c’est qu’il y a certains éléments qui n’ont probablement pas été pris en considération pour résoudre votre problème. Les professionnels blâment parfois le patient lorsque les symptômes persistent malgré les traitements appliqués en leur disant qu’ils ne suivent pas leurs recommandations, qu’ils ne font pas assez d’exercices, qu’ils ont un surplus de poids, qu’ils vivent trop de stress, … mais parfois, c’est le professionnel qui n’a pas obtenu dans son questionnaire et son examen tous les éléments nécessaires afin d’établir un bon diagnostic et par le fait même, un traitement adéquat. Les professionnels qui ne maitrisent pas la sphère crânienne ou viscérale sont parfois incapables de parvenir à aider un patient qui souffre de douleur chronique.

C’est pour cette raison que l’ostéopathie est une approche de plus en plus courue, surtout pour les problèmes fonctionnels chroniques. Elle considère le corps humain dans sa globalité, examine la posture, le rachis vertébral, le crâne, les viscères, les antécédents du patient et les éléments perturbateurs ayant pu engendrer une mésadaptation du corps humain. La durée d’une consultation est par conséquent beaucoup plus longue. Un problème fonctionnel de douleur chronique ne peut pas être traité efficacement en cinq minutes. C’est une des raisons pour laquelle l’ostéopathie obtient de bons résultats car elle dispose de plus d’éléments pour établir un bon diagnostic.

Au Québec, les ostéopathes sont beaucoup moins nombreux qu’en Europe où l’ostéopathie est très répandue. La quantité d’ostéopathes qualifiés ne suffit donc pas à combler la demande toujours croissante de problèmes de douleur chronique. Par conséquent, il faut souvent s’armer de patience pour obtenir un rendez-vous en ostéopathie. De plus, comme la tarification des consultations est plus élevée, étant donné la durée de consultation plus longue, l’ostéopathie est malheureusement peu ou pas accessible aux moins fortunés ou aux patients couverts par les organismes de santé publique. Ce n’est pas un service public offert par le gouvernement, mais plutôt un service privé. La tarification qu’offrent les organismes de santé publique est nettement inférieure aux tarifs demandés par un ostéopathe. Ces organismes publics auraient tout intérêt à intégrer des ostéopathes qualifiés dans leurs équipes multidisciplinaires. Les ostéopathes figurent parmi les professionnels les mieux outillés pour faire face à des problèmes fonctionnels de douleur chronique. On compare souvent l’ostéopathe à un mécanicien qui possède un gros coffre d’outils. Le mécanicien qui possède un petit coffre d’outils peut très bien réparer votre voiture lors de réparations mineures mais s’il lui manque les outils nécessaires lors de problèmes plus complexes, il ne sera malheureusement pas en mesure de vous aider malgré toute sa bonne volonté. L’ostéopathe dispose donc de plus d’outils en sa possession pour pouvoir vous aider mais la difficulté est de choisir le bon outil (le bon choix de traitement); ce qui n’est pas toujours évident. Il y a de bons ostéopathes et de moins bons, comme dans chaque profession.

La formation étant surtout basée sur l’hypomobilité, l’ostéopathie traite principalement les blocages et les points de ralentissement. À l’heure actuelle, l’ostéopathie ne fait pas parti d’un Ordre professionnel. La profession n’est pas encore reconnue légalement, même si plusieurs compagnies d’assurances couvrent ce service et que les médecins dirigent de plus en plus de leurs patients en ostéopathie. De ce fait, n’importe qui peut s’afficher impunément ostéopathe. Ainsi, beaucoup d’écoles d’ostéopathie ont vu le jour récemment avec des critères d’admission très variables d’une école à l’autre. Il existe actuellement douze écoles d’ostéopathie répertoriées au Québec. Soyez donc vigilants et informez-vous de la formation qu’à reçu votre ostéopathe. Plusieurs écoles d’ostéopathie requièrent une formation échelonnée sur cinq ou six ans.