15 nov. 2008

pensées à réfléchir

Ø Il n’existe pas de meilleur exercice pour le cœur que de se pencher pour aider quelqu’un à se relever. (John A. Holmes)

Ø Continuer à souffrir sans améliorer son sort n’est pas de la patience, c’est de l’ignorance. (M. Head)

Ø Gémir sur un malheur passé, c’est le plus sûr moyen d’en attirer un autre. (Shakespeare)

Ø Lorsque se ferme la porte d’une occasion de bonheur, une autre s’ouvre; mais nous regardons si souvent la porte fermée que nous ne voyons pas celle qui s’est ouverte pour nous. (Helen Keller)

Ø On ne peut comprendre la vie qu’en regardant en arrière, on ne peut la vivre qu’en regardant en avant. (Soren Kierkegoard)

Ø Se venger, c’est se mettre au niveau de l’ennemi; pardonner, c’est le dépasser. (Francis Bacon)

Ø Si nous ne réfléchissons pas correctement avec un esprit trop fermé, nous transformons en difficultés majeures ce qui n’était au départ que des problèmes insignifiants. En d’autres termes, nous fabriquons un grand nombre de nos propres souffrances. (Dalaï-Lama)

Ø Vaut mieux mettre son cœur sans trouver de paroles que de trouver des mots sans y mettre de cœur. (Gandhi)

Ø L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)

Ø L’être le plus riche du monde est celui qui est le plus riche d’amour. (Sébastien Plante)

Ø Mieux vaut être un lion une seule journée qu’un mouton toute sa vie. (S.Kent)

Ø On devient grand le jour où on commence à battre papa au golf. On devient adulte le jour où on le laisse gagner. (I.A.)

Ø On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre. (Galilée)

Ø Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille. La sagesse est préférable à la force, parce qu’elle exécute des choses dont la force ne peut venir à bout. (Lao-Tseu)

Ø Lorsqu’un chef de guerre tue des milliers de gens, on l’appelle héros. Mais si un être complètement désemparé tue quelqu’un, on le traite de meurtrier, on l’emprisonne, ou même on l’exécute. (Dalaï-Lama)

Ø Quand un seul chien se met à aboyer à une ombre, dix mille chiens en font une réalité. Ce qui signifie que faire ce que tous les autres font sans y réfléchir nous amène à voir des ombres là où il n’y en a pas et des héros là où il y a des charlatans. (proverbe chinois)

Ø Celui dont la pensée ne va pas loin verra ses ennuis de près. (Confucius)

Ø La culture, c’est comme de la confiture. Moins tu en as, plus tu l’étends. (Stéphane Richard)

Ø Les seules limites sont celles que nous nous imposons.

Ø La vie est un miroir de nos actions.

Ø Le mal vient de ce que l’homme se trompe au sujet du bien. (Socrate)

Ø Ne dit pas tout ce que tu penses mais penses tout ce que tu dis.

Ø Si nous voulons créer la paix dans le monde, créons-la d’abord en chacun de nous. (Dalaï-lama)

Ø Tout semble impossible à ceux qui n’ont jamais rien essayé.

Ø En trois mots, je peux résumer tout ce que j’ai appris à propos de la vie : la vie continue.

Ø La façon dont un cadeau est donné vaut beaucoup plus que le cadeau lui-même.

Ø Les connaissances s’acquièrent par l’apprentissage, les habiletés par la pratique, la sagesse par l’observation et l’amour par l’amour.

Ø Tant que nous hébergerons en nous cet ennemi intérieur qu’est la colère ou la haine, nous aurons beau détruire nos ennemis extérieurs aujourd’hui, d’autres surgiront demain. (Dalaï-Lama)

Ø Lorsque vous réussissez à faire rire quelqu’un, il sera disposé à vous écouter et vous pourrez lui dire presque n’importe quoi.

Ø La plus grave erreur que vous puissiez commettre dans la vie est d’avoir continuellement peur d’en faire une.

Ø La plus grande force d’un individu survient lorsqu’il aura surmonté ses plus grandes faiblesses.

Ø Ton meilleur ami est celui qui sait tout à propos de toi, et t’aime quand même.

Ø Le meilleur pont entre le désespoir et l’espoir est une bonne nuit de sommeil.

Ø La persévérance n’est pas une longue course, c’est plusieurs petites courses les unes après les autres.

Ø Ce n’est pas parce qu’on vieillit qu’on arrête de rêver; c’est parce qu’on arrête de rêver qu’on vieillit.

Ø Les gens sans religion sont très nombreux. L’important est que leur vie ait un sens, c’est-à-dire, au fond, qu’ils soient heureux. (Dalaï-Lama)

Ø La différence entre le désespoir et l’espoir est la prise de conscience. (Sébastien Plante)

Ø Un grand homme n’est pas celui qui séduit le plus de femmes, mais celui qui séduit la même femme jour après jour.

Ø Rappelle-toi que le plus grand amour et les plus grands succès comportent des risques majeurs. (Dalaï lama)

Ø Les 3R : - respect envers toi-même
- respect des autres
- responsabilité de tes actions (Dalaï lama)

Ø Nous nous préoccupons plus de ce que les gens pensent de nous de ce que Dieu pense de nous.

Ø Souvenez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un merveilleux coup de chance. (Dalaï lama)

Ø Rappelez-vous que le silence est parfois la meilleure des réponses. (Dalaï lama)
Ø J'ai appris que l'on ne doit pas se comparer à ce que les autres font de mieux, mais plutôt à ce que je peux faire de mieux. (Dalaï lama)

Ø La maturité a davantage à voir avec les expériences de vie et avec ce que l'on a retiré de celles-ci, plutôt qu'avec le nombre d'anniversaires de naissance que l'on a pu célébrer. (Dalaï lama)

Ø J'ai appris que l'on ne peut pas faire en sorte que quelqu'un nous aime. Tout ce qu'on peut faire, c'est d'essayer d'être quelqu'un que l'on puisse aimer. Le reste appartient aux autres.

Ø Personne ne peut revenir en arrière et rendre ses débuts flamboyants. Mais n'importe qui à partir de maintenant peut démarrer et avoir une fin flamboyante.

Ø Un ange est celui qui n'est jamais influencé par la négativité du monde et ne voit que le bon chez les autres.

Ø La fraternité, c'est comprendre qu'un cri de douleur signifie la même chose dans toutes les langues, de même qu'un sourire.

Ø Le meilleur endroit pour atteindre le succès, c'est là où vous êtes et avec ce que vous avez.

Ø La lumière qui indique le bout du tunnel, s'allume d'abord à l'intérieur de soi.

Ø Le défi le plus difficile à relever est d'être vous-mêmes dans un monde où chacun essaie de faire de vous une autre personne.

Ø Le secret pour aimer tout, est de réaliser que cela pourrait disparaître.

Ø Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions (Confusius)

Ø Tout notre mal vient de ne pouvoir être seuls. (Jean de La Bruyère)
Ce qui signifie que les gens qui évitent la solitude perdent une occasion idéale de se retrouver seul pour faire une introspection de leur vie et devenir meilleur. Combien de gens aujourd’hui sont incapables d’être bien seuls ?

Ø Ne soyez pas en colère après l'ami qui a trahi votre secret, car vous le premier n'avez pu le garder.

Ø Tant que je n'aurai pas développé mon respect du soi, je resterai sous le contrôle des autres ou des situations. Pour que les autres me respectent, je dois commencer par avoir conscience moi-même de ma valeur.

Ø L’art du compromis, c’est savoir diviser un gâteau de manière à ce que chacun soit persuadé d’avoir obtenu le plus gros morceau.

Ø Ce n’est pas parce que quelqu’un ne vous aime pas de la façon dont vous le souhaiteriez qu’il ne vous aime pas avec tout ce qu’il a.

Ø Si vous donnez un poisson à manger à quelqu’un, vous le nourrirez pour une journée. Si vous lui montrez comment pêcher, vous le nourrirez pour la vie.

Ø Chaque personne tient en équilibre ses divers déséquilibres.

Ø Il est plus dangereux de pleurer intérieurement qu'extérieurement. Les pleurs extérieurs sont facilement séchés alors que les pleurs intérieurs laissent des cicatrices.

Ø Celui qui ne progresse pas chaque jour recule chaque jour. (Confusius)

Ø Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin.

Ø Deux personnes s’aiment vraiment lorsqu’elles sont capables de vivre l’une sans l’autre mais qu’elles choisissent de vivre ensemble.

Ø Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous somme émane de nos pensées. Avec nos pensées, nous créons le monde. (Le Bouddha)

Ø Il n’y a pas de médecine meilleure que d’autres. Il n’y a que la médecine dont le patient a besoin selon ses croyances et le moment où il est rendu dans sa vie. (Claude Sabbah)

Ø Ce ne sont pas de nouveaux remèdes que les gens ont besoin mais de nouvelles aptitudes pour élever leur conscience. (Sébastien Plante)

Ø Le succès consiste à aller de l’avant échec après échec sans perdre son enthousiasme. (Winston Churchill)

Ø Aux yeux du monde, tu ne représentes peut-être rien mais aux yeux d’une personne, tu représentes son monde.

Ø L’important n’est pas la grosseur de ta maison, ni la valeur de ta voiture, mais la différence que tu fais dans la vie d’un enfant. (Sébastien Plante)

Ø Les plus belles choses du monde ne peuvent pas être vues ni touchées. Elles doivent être ressenties au fond du cœur.

Ø Dieu permet les changements de direction. Nous pouvons parfois nous diriger vers la mauvaise direction et en faisant demi-tour, les choses se mettent à fonctionner comme nous l’aurions voulu.

Ø Le plus grand des voyages commencent par le premier pas. (Confusius)

La clé pour guérir : le système nerveux !


Le système nerveux est la clé pour guérir de douleur chronique et de maladies. La preuve en est que s’il n’y a pas de conduction nerveuse, il n’y a pas de douleur ou de maladie. Par exemple, vous ne retrouverez pas un cancer chez un quadraplégique en dessous de la lésion de la moelle épinière. Le système nerveux est très complexe et malgré les découvertes colossales de la médecine au cours des dernières années, nous n’en connaissons que la pointe de l’iceberg. Le système nerveux est composé d’un système nerveux central et d’un système nerveux périphérique. Le système nerveux central est sans contredit le plus important, car il contrôle tout le corps. Il comprend un système nerveux volontaire et un système nerveux involontaire, nommé autonome, lequel est totalement indépendant de notre volonté. C’est sur ce système nerveux autonome que je désire m’attarder.
Le système nerveux autonome est composé du système nerveux sympathique et du système nerveux para-sympathique. Tous les professionnels de la santé connaissent l’anatomie de ces deux systèmes mais semblent parfois négliger son importance capitale. Ce système nerveux autonome est responsable du fonctionnement de nos fonctions vitales (respiration, battement du cœur, …), du fonctionnement du système digestif et contrôle la vascularisation de tout le corps. Le système sympathique est le système d’alerte, lequel assure notre survie et nous permet de réagir face à divers stress. Le système para-sympathique, quant à lui, exerce une fonction opposée. Il permet la guérison des tissus du corps suite à un stress physique ou émotionnel, il favorise la digestion et le sommeil. Il est essentiel qu’il y ait un équilibre entre ces deux systèmes pour être en santé.
Le problème que l’on rencontre majoritairement dans notre société occidentale, est que les gens, par leur mode de vie, fonctionnent beaucoup trop sur le système sympathique. C’est humain de réagir face à un stress ou à des préoccupations, mais il faut être capable de revenir sur le système de guérison para-sympathique, à défaut de quoi le corps en subira de lourdes conséquences à moyen et long terme. C’est exactement l’image d’un conducteur qui roule trop vite sur l’autoroute. Il faut nécessairement qu’il appuie sur le frein à un moment donné pour diminuer l’accélération constante de son véhicule afin d’éviter de prendre le champ. Si vous avez des préoccupations à tous les jours, quelles qu’elles soient, vous empêcher votre corps de guérir et de récupérer. Ce faisant, votre énergie vitale diminue. Vous deviendrez de plus en plus fatigués, vous serez sujets à développer de l’anxiété, à avoir des palpitations, à développer de la haute tension artérielle, à développer des troubles de circulation, à avoir des tremblements, à devenir dépressif, … Si vous n’en prenez pas conscience, même si vous consommez des médicaments pour contrôler ces symptômes désagréables, vous continuerez à vous engouffrer de plus en plus profondément vers la maladie jusqu’à ce que votre corps ne puisse plus suivre et vous le laisse savoir par l’apparition de symptômes physiques importants.
Plusieurs études scientifiques à Londres, à Hong Kong, aux États-Unis et publiées dans le New England Journal of medecine ont démontré que le stress et les émotions négatives stimulent le système sympathique et diminuent la sécrétion d’IgA. Les IgA représentent la première ligne de défense de l’organisme contre les agents infectieux (virus, bactéries, champignons). Donc, les gens stressés sont plus susceptibles de devenir malade.
Il existe plusieurs façons de freiner le système sympathique pour éviter de tomber dans un précipice et favoriser la mise en action du système para-sympathique. La visualisation, la relaxation, la prière et la méditation sont d’excellents moyens car durant cette pratique, vous vous obligez à prendre le temps de vous recentrer sur vous-mêmes en chassant toutes les préoccupations hors de votre esprit. Conséquemment, vous basculerez sur le système para-sympathique, c’est-à-dire sur le système de guérison. Évidemment, plus vous consacrerez de temps et de moment dans votre semaine à cette pratique, plus vous aurez des résultats satisfaisants.
Il existe d’autres façons d’y arriver. Les approches en biologie totale, en médecine nouvelle Germanique, en psychothérapie, en psychologie, … ont tous un point en commun, soit celui de vous dirigez vers une résolution de vos conflits. Ces approches ne font que vous donner des éléments de réflexion pour vous permettre d’identifier vos conflits mais vous seuls pouvez les solutionner. La résolution de vos conflits est essentielle pour éliminer vos préoccupations incessantes et vous permettre de basculer sur le système para-sympathique. Rappelez-vous que le système para-sympathique est le système de guérison. Il est donc normal que la bascule sur ce système engendre une phase inflammatoire car l’inflammation est nécessaire à la guérison des tissus du corps. C’est à ce moment que surviendront vos malaises mais si vous vous affolez pour rien, et laissez la peur vous envahir, vous reviendrez sur le système sympathique et empêcherez votre corps de guérir complètement. C’est ce qui explique souvent tous les petits symptômes qui surviennent et qui disparaissent d’eux-mêmes. Évidemment, plus vous avez accumulés de stress sur une période prolongée ou plus votre stress était intense, plus votre inflammation sera importante et conséquemment, plus vos symptômes seront importants. Il est donc important de consulter votre médecin lorsque vos symptômes vous inquiètent pour les contrôler mais vous devez obligatoirement solutionner vos conflits pour ne plus les revivre et prendre le temps nécessaire pour vous reposer afin de permettre au système para-sympathique de faire son travail sans être interrompu.
Vivre dans le moment présent est une autre façon d’éloigner le stress de nos vies car nous avons trop souvent tendance à nous préoccuper du passé ou du futur. Pratiquez des activités telles que le tai-chi et le yoga vous permettra également de retrouver un équilibre intérieur. L’acupuncture, l’homéopathie et l’ostéopathie sont également des professions très efficaces pour permettre la bascule vers le système para-sympathique et par le fait même, favoriser votre bien-être. Le livre « La Vérité en face » disponible dans les grandes librairies, a été écrit pour vous permettre d’avoir des outils efficaces afin de diminuer ce niveau de stress au minimum dans votre quotidien. Lorsque vous apprendrez à parler avec votre cœur, à mieux communiquer, à écouter, à réduire vos attentes face aux autres, à sortir du schéma de compétition véhiculé par notre société, à prioriser ce qui est important pour vous, à mieux gérer votre temps, à connaître l’impact de vos pensées dans votre vie, à vaincre vos peurs, … vous parviendrez à diminuer de façon considérable votre stress et vos préoccupations et vous basculerez vers la santé. C’est aussi simple que cela ! L’application de ces principes de vie vous permettra de bien vivre au lieu de survivre. N’oubliez jamais que la santé est disponible pour tous. Il vous suffit simplement d’en prendre conscience et d’agir car personne ne peut le faire pour vous.
Sébastien Plante, physiothérapeute et ostéopathe
http://www.sebastienplante.com/


Trucs et astuces pour être en santé

Prenez 20 minutes par jour pour méditer ou entrer dans un état de relaxation profonde afin de faire basculer votre système nerveux sur le système para-sympathique et permettre à votre corps de guérir naturellement. Le corps possède une capacité d’auto-guérison naturelle mais il faut lui donner la chance de l’appliquer. Au lieu de poursuivre un rythme de vie effréné, les animaux ont compris depuis longtemps ce principe biologique de survie en se mettant au repos complet jusqu’à ce qu’ils soient guérit. Donc, 20 minutes par jour est largement accessible à tous. Le temps est une question de priorité!