29 mai 2009

La nécessité de protéger l’environnement


L’être humain est en constante évolution et s’adapte à son environnement au niveau génétique, physique et hormonal. Nous sommes de loin différents de ce qu’était l’homme de Cro-Magnon. Dans 100 000 ans, nous serons probablement différents de ce que nous sommes d’aujourd’hui. Les changements environnementaux des dernières années ont eu des répercussions importantes sur la faune, la végétation, les animaux et sur l’être humain. Les oiseaux meurent, couverts d’huile, certaines espèces disparaissent à une cadence jamais égalée, l’air est rempli de gaz à effet de serre qui réchauffent considérablement notre planète et l’endommagent. La médecine est maintenant confrontée à de nouveaux virus, de nouvelles bactéries, de nouvelles maladies infectieuses dont elle est en continuelle quête de nouveaux remèdes. Cette réalité affecte considérablement notre santé et notre qualité de vie. Le réchauffement planétaire engendre de graves conséquences : la fonte des glaciers; des canicules causant la mort de milliers de personnes; une augmentation des ouragans, tornades, typhons, inondations, déluges. À certains endroits, la couche d’ozone qui nous protège des rayons ultra-violets nocifs du soleil a complètement disparue, engendrant une augmentation du taux de cancer de la peau. Toutes ces conséquences alarmantes sont expliquées dans le film « Une vérité qui dérange » que je vous suggère fortement. D’ailleurs, Al Gore, réalisateur du film, a reçu un prix Nobel à cet effet pour l’ensemble de son œuvre. Le plus déplorable est que nous sommes tous responsables de cette triste réalité. Elle découle de la négligence et de la surexploitation de l’être humain face à son environnement pour s’enrichir, développer de nouvelles technologies, faciliter son transport, son confort, …Mais jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour détruire l’environnement dans lequel nous vivons si paisiblement ? Beaucoup de gens ne se sentent pas concernés par les problèmes environnementaux et par la fait même, ne s’en préoccupent pas car cela n’affecte pas leurs intérêts personnels dans l’immédiat. Certaines personnes croient que les grandes entreprises sont principalement responsables de cette pollution, mais détrompez-vous. En réalité, 50% des gaz à effet de serre sont émis par les grandes entreprises alors que l’autre 50% vient directement de chacun de nous, par l’utilisation que nous faisons du chauffage de notre maison, de l’éclairage, du choix de nos appareils électroménagers, … Il ne s’agit donc pas de faire porter le blâme sur les gouvernements et les grandes entreprises car nous partageons tous la responsabilité des dommages que nous faisons subir à notre planète. Je vois encore des gens vider les mégots de cigarette de leur cendrier d’automobile dans les stationnements publics ou des gens nettoyer leur entrée de maison avec l’arrosoir.

On vit dans une ère capitaliste mais heureusement, il y a un vent de changement qui s’installe. Sinon, notre espèce disparaîtra un jour. On voit naitre une ère de spiritualité, de prise de conscience. Les écologistes purs et durs utilisent des interventions publiques pour promouvoir leur cause. Ces manifestations publiques sont nécessaires pour faire réagir les gouvernements de l’urgence de la situation mais cette approche ne convient pas à tout le monde. Manifester n’est pas la seule façon de sauver notre planète. Vous pouvez tous faire partie de la solution en adoptant de petits changements dans votre vie quotidienne, en refusant d’utiliser certains produits qui nuisent à l’environnement, en recyclant, en soutenant les organismes verts, en évitant votre consommation excessive, en utilisant moins de papier, en économisant l’eau et l’énergie à la maison. Ce sont de petits gestes qui peuvent parfois sembler banals, mais si nous le faisons tous, nous obtiendrons d’énormes résultats et permettront à nos enfants de grandir dans un environnement convenable. Les dommages que nous avons fait subir à l’environnement sont encore réversibles si nous agissons maintenant, et ensemble. Prendre de bonnes décisions quant à votre consommation vous permet non seulement d’aider l’environnement mais de réduire vos factures et vous faire économiser de l’argent. Par exemple, séchez vos vêtements l’hiver en les installant sur un support à linge conçu à cet effet vous permet de diminuer votre facture d’électricité tout en augmentant le taux d’humidité de votre maison. Vous économiserez ainsi l’achat d’un humidificateur souvent utilisé l’hiver pour pallier à l’air sec causé par le chauffage. Tous les petits gestes que vous pouvez faire pour contribuer à la santé de l’environnement sont détaillés dans le livre « Le virage vert au quotidien » écrit par Tanya Ha. Je vous le suggère fortement. Ce sont de petits gestes qui feront toute la différence. Voici plusieurs exemples tirés de ce livre :
- Arrêtez de fumer, autant pour votre santé, votre portefeuille que pour l’environnement.
- Allez porter les biens matériels que vous n’utilisez plus (vêtements, meubles, …) à des œuvres de charité pour les gens dans le besoin.
- Donnez l’exemple car vous seriez surpris de constater combien de gens vous regardent constamment et prennent exemple sur vous.
- Lorsque vous faites l’achat d’électroménagers, d’appareils de chauffage, de systèmes d’éclairage, d’appareils électroniques ou de produits commerciaux, choisissez des appareils « énergie star » qui consomment moins d’énergie. Vous économiserez de l’argent tout en préservant l’environnement. Choisissez un chauffe-eau éco énergétique. Choisissez votre laveuse et votre sécheuse avec un chargement frontal. Ceux-ci consomment 60% moins d’eau, 50% moins de détergent et économisent 40% d’énergie. Lavez à l’eau froide et nettoyez le filtre de la sécheuse après chaque utilisation. L’été, utilisez une corde à linge pour sécher vos vêtements à l’extérieur.
- Faites une utilisation judicieuse de la quantité d’eau que vous utilisez chaque jour pour vous laver, pour arroser votre terrain, pour nettoyer, … Par exemple, ne laissez pas couler l’eau inutilement lorsque vous vous brossez les dents ou lorsque vous faites la vaisselle. Réparez les robinets qui fuient.
- Recyclez le carton, le papier, le plastique, le verre, l’aluminium, le caoutchouc et l’acier. Le recyclage n’est pas une option, c’est une nécessité. Cessez d’utilisez les sacs de plastique.
- Diminuez l’utilisation de produits de nettoyage nocifs pour l’environnement et utilisez des produits sécuritaires tout aussi efficaces. Par exemple, le bicarbonate de soude absorbe très bien les odeurs et possède des propriétés désinfectantes pour nettoyer vos comptoirs. Le vinaigre blanc est excellent pour le nettoyage des vitres et la cuvette de la toilette.
- Ne jetez pas de nourriture ni de déchets dans la toilette et l’évier. De la même façon, les serviettes hygiéniques devraient être jetées à la poubelle pour éviter qu’ils bouchent les tuyaux.
- Contrôlez les pertes de chaleur de votre demeure de différentes façons. Ouvrez les rideaux le jour pour bénéficier des rayons du soleil et fermez-les le soir pour conserver la chaleur à l’intérieur. Assurez-vous que l’isolation de votre demeure soit adéquate et colmatez les ouvertures à l’extérieur qui donnent accès à votre demeure. Installez des thermostats électroniques pour contrôler la température de jour et baissez-les à 17 degrés Celsius la nuit pendant votre sommeil. Fermez les lumières dans une pièce inoccupée.
- Installez un filtre à l’entrée du drain de la douche ou du bain pour éviter que des cheveux ou des résidus de savon s’accumulent et bouchent les tuyaux. Vous éviterez ainsi l’utilisation de produits chimiques forts pour déboucher vos tuyaux. N’oubliez jamais que tout ce que vous jetez dans l’eau contribue à augmenter le processus de nettoyage de l’eau par votre municipalité afin de la rendre potable pour vous. Les additifs qui colorent l’eau de la cuvette sont inutiles. Ne jetez jamais de l’huile à moteur, de la peinture ou tout produit toxique dans les égouts. Mettez-la dans un gallon vide de lave-glace et allez le porter à l’éco-centre près de chez vous.
- Évitez le nettoyage à sec de vos vêtements le plus possible car ces procédés utilisent des solvants toxiques.
- Éloignez vos poubelles de la maison et évitez de laisser de la nourriture à découvert pour éviter d’attirer les fourmis. De cette façon, vous préviendrez l’utilisation de pesticides pour les éliminer.
- Réduisez votre consommation de papier en envoyant vos messages par courrier électronique par exemple. Adhérez au service de paiement de vos comptes en ligne par paiements sécurisés.
- Fermez l’écran de votre ordinateur si vous ne l’utilisez pas.
- Ne jetez jamais vos téléphones cellulaires, vos cartouches d’encre et vos piles dans les poubelles. Les piles contiennent un métal lourd qui peut menacer la santé de l’environnement.
- Faites l’achat d’une voiture économique et éco énergétique. Utilisez le transport en commun, faites du covoiturage et utilisez votre vélo ou vos jambes pour vous déplacer. Incitez votre entourage à faire comme vous. Le transport routier des particuliers compte pour 50% de la contribution moyenne aux gaz à effet de serre.
- Évitez l’utilisation de tapis surtout dans vos chambres et les endroits où vous passez plus de temps.

Sébastien Plante
Physiothérapeute et ostéopathe
http://www.sebastienplante.com/