13 févr. 2010

Les différents types de semelle plantaire

Voici les différents types de semelles plantaires sur le marché :

1) proprioceptives : ce sont des semelles très minces, assez dispendieuses, conçues en y insérant des micro-reliefs variant de 1 à 4 mm d’épaisseur, ayant pour but de ré-informer la sole plantaire et/ou d’en modifier légèrement l’appui. C’est donc le pied qui fait le travail (et non la semelle), lors de la station debout ou lors de la marche, redonnant une meilleure proprioception au pied mais aussi à tout le système postural. L’information provenant du bas est d’abord corrigée sur le plan proprioceptif et ensuite, il y a une réponse mécanique. Elles sont donc fabriquées sur mesure dépendamment du type d’appui. Par exemple, si le poids du corps est réparti davantage sur l’avant du pied, le but de la semelle proprioceptive pourrait être d’équilibrer le corps dans le plan frontal. Dans le cas où il y aurait un appui trop important sur un pied causé par un transfert de poids en latéral, le but des semelles pourrait être d’équilibrer le corps dans le plan sagittal. La semelle proprioceptive vise donc une meilleure physiologie de la station debout et de la marche puisque la ré-information plantaire engendre un meilleur travail musculaire et mécanique du pied. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter M. Donald Morin, ostéopathe, au 514-498-4182.

2) Orthopédiques : ce sont des semelles très dispendieuses qui ont pour but de changer la mécanique du pied et de corriger l’arche plantaire de façon à rétablir la ligne de gravité adéquatement et par conséquent, les contraintes sur les articulations. Elles agissent peu sur le rôle proprioceptif du pied. Ce sont les semelles les plus utilisées et elles doivent être fabriquées sur mesure par un orthésiste.

3) Dynamiques : ce sont des semelles qui agissent à la fois sur le rôle mécanique et proprioceptif du pied. Par contre, contrairement à la semelle proprioceptive, la semelle dynamique est une version simplifiée puisqu’elle n’informe pas des zones ciblées. Elles ne sont pas fabriquées sur mesure et sont conçues avec un appui variable et souple au niveau de l’arche plantaire pour favoriser le renforcement de la musculature sous le pied. Elles sont très efficaces pour renforcir l’arche plantaire et offrent l’avantage d’être très abordables comparativement aux semelles standards. Tout comme la semelle proprioceptive, c’est le pied qui fera le travail lors de la station debout ou lors de la marche en redonnant une meilleure proprioception au pied et au système postural. Les semelles dynamiques ne corrigent pas une déformation du pied mais ré-informent la sole plantaire et favorisent le renforcement de l’arche plantaire. Pour plus d’informations, consultez le site internet www.foottrainer.net

4) Sur-élévatrices : ces semelles sont nécessaires lorsque la personne présente une jambe plus courte que l’autre d’au moins 1 cm. Dans ce cas, il y a un délancement visuel du bassin et si ce n’est pas corrigé, on verra apparaître des signes d’usure beaucoup plus rapidement tels que l’arthrose ou la dégénérescence discale.

5) Magnétiques : elles ont pour but de revitaliser le corps humain et de lui donner de l’énergie. Ces semelles ne corrigent en rien la mécanique du pied ou l’aspect proprioceptif. Vous pouvez donc les utiliser si vous n’avez pas de problèmes d’appui plantaire pour augmenter votre énergie.

Un bon conseil : massez vos pieds régulièrement dans votre bain. C’est la partie du corps qui est le plus mis à l’épreuve dans une journée et c’est souvent celle dont on se préoccupe le moins. De plus, assurez-vous que la flexion dorsale de votre cheville soit complète car c’est la dysfonction la plus fréquente qui engendre des problèmes de fasciite plantaire et d’épine de Lenoir. Vous pouvez visionner gratuitement la vidéo à ce sujet sur le site www.sebastienplante.com dans la section vidéo gratuit (cheville).

Sébastien Plante
Physiothérapeute et ostéopathe